4. Conclusions de l’association APPEL

Ces milieux sont et doivent rester les témoignages d’une nature spontanée devenue rare aujourd’hui. De tels écosystèmes capables de s’auto-entretenir sont particulièrement exceptionnels dans des régions aussi peuplées que celles de cette partie de l’Europe occidentale et méritent de ce simple fait une protection intégrale. Il est de notre devoir de transmettre cet extraordinaire et fragile ensemble à nos enfants et générations futures. Ces zones de belle nature doivent aussi rester (…ou redevenir dans certains cas) des zones de quiétude, permettant à nos contemporains de se ressourcer, dans le calme et la contemplation de paysages magnifiques.

Mais attention ! L’évolution actuelle est inquiétante. On assiste au développement d’activités de type ludique, non sportives. Destinées à attirer de nouveaux publics, elles ne correspondent en rien aux spécificités vosgiennes. En  se concentrant sur la Grande Crête elles  ont un impact désastreux sur l’environnement : bob –luge, via-ferrata, pistes de Pump-Track, quads, moto-neige, tours en hélicoptère, chapiteaux de cirque… Le risque, à terme, est la transformation des Crêtes Vosgiennes en vaste parc d’attraction. Nous dénonçons cette évolution et appelons les décideurs à prendre conscience des enjeux et à y réfléchir avant qu’il ne soit trop tard !

Faut-il pour autant interdire toute nouvelle installation, toute nouvelle activité ludique dans la région ? Evidemment non ! Mais il faut rechercher pour ces  « nouvelles activités » des sites dans les vallées, à proximité des agglomérations, dans le respect de la tranquillité des riverains bien entendu. Il faut aussi se poser la question de la pertinence sociale et  économique de ces activités.

Les projets de téléporté Mittlach / Metzeral–Kastelberg ou de la Via Ferrata du Tanet sont à classer dans cette catégorie d’activités ludiques car leur but (inavoué) est de proposer aux touristes des distractions supplémentaires dans les hauteurs de la Vallée. Impossible à délocaliser ( !), ces projets doivent une fois pour toute être purement et simplement abandonnés, et disparaîtres définitivement au profit d’équipements raisonnables pour nos Superbes Vosges